Dénickelage d'un saxophone ténor Conn New Wonder Series I

Dénickelage d’un saxophone ténor Conn New Wonder Series I

La mystique de la finition des instruments à vent….Chez les saxophonistes comme chez les trompettistes, les fantasmes sur l’influence du vernis ou du plaquage sont légion. Que va devenir mon saxophone/ma trompette après un dévernissage ou une désargenture? La finition argentée donne-t-elle plus de brillance? Ou plus de « douceur »? Des questions récurrentes lorsqu’on aborde la finition des instruments, qui ont trouvé des réponses scientifiques dès la fin du 19e siècle avec Victor Mahillon (Éléments d’Acoustique Musicale et Instrumentale, 1874), grand facteur et théoricien moderne de l’acoustique des instruments à vent. Plus récemment, Renate Linortner dans sa thèse à l’Université de Vienne en 2001 a comparé les propriétés acoustiques de 7 flûtes Miramatsu fabriquées dans 7 matériaux différents. Leurs conclusions: c’est la géométrie des instruments et non le matériau utilisé –  a fortiori les vernis et/ou le plaquage – qui va définir les propriétés acoustiques fondamentales  d’un instrument à vent.

Arrivé à l’atelier avec une finition nickelée, ce ténor Conn New Wonder Series I de 1923 avait une personnalité tout à fait remarquable: énorme projection, grande plage dynamique, des notes qui « craquent », un véritable bazooka! Usée par le temps, la finition nickelée méritait d’être retirée pour lui redonner toute sa superbe. Mais quel impact allait donc avoir un dénickelage sur ce tube exceptionnel? Aucun. Une fois dénickelé, le Conn New Wonder bientôt centenaire a conservé toute sa personnalité!